Photo numérique, décryptage de quelques termes techniques

Certains mots employés dans le jargon lié à la photographie, et plus particulièrement au numérique, peuvent rebuter le néophyte. Voici quelques éclairages.

La liste qui suit n’est certes pas exhaustive, mais peut vous permettre de mieux appréhender la lecture d’articles consacrés à la photographie.

Flare

On en parlait déjà avec l’argentique (autrement-dit la pellicule), mais il est encore plus fréquent avec le numérique. Il s’agit d’une réflexion lumineuse parasite, souvent due à une prise de vue en contre-jour. Le flare uniforme se traduit par une sorte de voile qui réduit le contraste de la photo et en affadit les couleurs. L’autre type de flare se manifeste par l’apparition de taches vaguement octogonales, de couleurs différentes de celle du fond. Pour tenter de limiter ce défaut, n’hésitez pas à utiliser un pare-soleil.

Vignetage

Terme utilisé lorsque les 4 coins de l’image apparaissent plus sombres. C’est parfois dû à un pare-soleil inadapté, mais le plus souvent à une grande ouverture de diaphragme. Dans certains cas, cela nuit à la photo, mais c’est également un effet qui peut être recherché.

Diffraction

C’est une perte de netteté et de contraste due à une déviation parasite de la lumière dans le boîtier. Pour ne pas en être victime, il faut éviter, avec un appareil numérique, de fermer le diaphragme au-delà de F/11 (alors qu’en argentique on n’hésitait pas à fermer à F/22…).

Bruit

Non, ce n’est pas le niveau sonore du déclencheur, mais un aspect particulier et rarement apprécié de certaines photos. Les détails de celles-ci semblent granuleux, les couleurs « moutonnent », les aplats de couleurs ne semblent plus unis mais constellés de points de couleurs différentes… Défaut généré par la montée en sensibilité (donc ISO plus élevés), et visible en général dès 400 ou 800 ISO sur les appareils grand public. Le bruit peut également apparaître lorqu’on utilise une pose longue.

Distorsion

C’est une déformation des lignes droites de la photo, qui apparaissent courbes. Phénomène lié à l’utilisation d’un objectif grand angle ou d’un zoom, qui ne peut se corriger que grâce à l’utilisation d’un logiciel de retouches.

Aberrations chromatiques

Elles se traduisent par des débordements de couleurs (en général rouges d’un côté et verts de l’autre) au niveau du contour des objets ou des personnes photographiés et sont dues à un décalage de réflexion des différents rayons qui composent la lumière, au contact du verre de l’objectif. Certains objectifs dits « asphériques » permettent de limiter ce défaut, de même que de garder un diaphragme relativement fermé.

Balance des blancs

C’est le réglage de l’appareil qui permet d’adapter la colorimétrie en fonction de l’éclairage ambiant. En effet, les différentes sources d’éclairage (soleil, ampoules…) ont chacune une température exprimée en degrés Kelvin : autour de 5 500 K pour la lumière naturelle et 2 800 K pour une ampoule. Ainsi, pour éviter l’apparition de dominantes de couleurs bleues ou jaunes sur les photo, l’appareil propose plusieurs réglages pré-programmés, correspondant au type d’éclairage ambiant.

Bokeh

Terme barbare désignant le flou d’arrière-plan qui permet d’isoler le sujet, et particulièrement apprécié en portrait. Une grande ouverture de diaphragme permet de diminuer la profondeur de champ et donc de réaliser un agréable bokeh.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.